COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Ambassade du Burundi près la Fédération de Russie informe l’opinion internationale que suite au déséquilibre constaté dans la Convention de Coopération entre l’Union Européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et Pacifiques (l’Accord Union Européenne-ACP Post-Cotonou), le Burundi ne signera pas cet Accord. L’Accord fait de l’Union Européenne un bloc superpuissant face à un block ACP affaibli et soumis aux conditionnalités contraignantes. Le « deux poids deux mesures » dans l’application de l’Accord de Cotonou crée un déséquilibre dans l’entretien de la Coopération entre l’Union Européenne et les ACP.

 

Le Burundi appelle les pays  ACP en général et les pays membres de la Communauté Est-Africaine, de la COMESA, la CEEAC en particulier  à plus de solidarité pour un Accord gagnant-gagnant basé sur le respect mutuel et l’égalité juridique des pays membres. De surcroît, le Burundi ne pourra ni adhérer ni signer l’Accord Post-Cotonou aussi longtemps que l’Union Européenne n’aura pas levé les sanctions qu’elle a injustement   imposées au Burundi. Le Burundi remercie l’Ouganda et la Tanzanie pour avoir dénoncé les sanctions imposées par l’Union Européenne au Burundi, un pays Partie à l’Accord de Cotonou sans consultation avec les pays ACP.

 

Les pays ACP doivent dénoncer ce déséquilibre et plaider pour un Accord Post-Cotonou qui ne pérennise pas la colonisation et la domination d’une Partie sur l’Autre.

Sans cette solidarité entre les ACP, ceux-ci ne bénéficieront pas de l’Accord qui, par contre, accentuera les divisions et l’exploitation des pays ACP par l’Union Européenne.

 

Fait à Moscou, le 02 Mai 2019