Posted

REPUBLIQUE DU BURUNDI

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

embleme burundi
Secrétariat Général du Gouvernement

Communique du Gouvernement a l’Occasion de la Commemoration du 57ème Anniversaire de l’Assassinat du PRINCE LOUIS RWAGASORE

1. A l’occasion de la commémoration du 57ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis RWAGASORE, Fils aîné du Roi MWAMBUTSA BANGIRICENGE, le Gouvernement de la République du Burundi remercie d’abord le Dieu Tout-Puissant qui nous l’avait donné en lui dotant des qualités physiques, morales et intellectuelles exceptionnelles, un amour et un sens élevé de patriotisme jusqu’au sacrifice suprême alors qu’il pouvait vivre aisément et tranquillement d’autant plus qu’il avait eu le privilège d’être né Fils du Roi.

2. Le Gouvernement du Burundi profite de cette occasion pour rendre un hommage très bien mérité à la bravoure, au courage et à l’abnégation qui ont caractérisé le Héros de l’Indépendance nationale lors de la lutte pour sortir le pays du joug colonial au moment où certains burundais marionnettes, soutenaient l’idée des colons que l’Indépendance du Burundi à cette époque était précoce.

3. De même, le Gouvernement de la République du Burundi remercie vivement le Roi MWAMBUTSA et le Peuple Burundais, ainsi que les compagnons de lutte du Prince Louis RWAGASORE, comme Pierre NGENDANDUMWE, Paul MIREREKANO et d’autres, pour les efforts consentis en vue d’une Indépendance immédiate du Burundi. Ils ont fait preuve d’unité, de cohésion sans faille, de leadership et de patriotisme au prix de leur vie, héritage que tout le Peuple Burundais est appelé à sauvegarder. Le Gouvernement remercie la Famille du Prince Louis RWAGASORE pour sa retenue, sans oublier le Parti UPRONA qui a conduit le Burundi à l’Indépendance Nationale.

4. Le Prince Louis RWAGASORE et ses compagnons de lutte sont morts jeunes. La valeur de l’homme n’attend pas le nombre d’années, l’important étant ce qu’on réalise et l’héritage qu’on laisse pour les générations futures. Les ennemis et les détracteurs du Burundi n’ont pas digéré leur défaite et ont sauvagement assassiné le Prince. Quoique très choqué par cet horrible assassinat, le Peuple burundais, stoïque mais réconforté par le Roi MWAMBUTSA, garda le calme et la sérénité et accéda, malgré la douleur et la souffrance, à son Indépendance. Le Burundi a été meurtri et malmenémais il est resté serein et s’est fièrement relevé pour clamer sa Souveraineté.

5. Encore plus douloureux et inadmissible, son assassinat a été suivi par celui de ses deux enfants innocents, signe d’une volonté on ne peut plus claire de faire disparaître totalement cette famille et sa progéniture. Et comme si cela ne suffisait pas, la postérité ne connaît même pas ce qu’est devenue la veuve du Prince. Jusqu’à présent, la lumière n’a pas encore été complètement faite sur ces assassinats. Certes, certains coupables comme BIRORI, NTIDENDEREZA et KAGEORGIS ont été jugés, condamnés et exécutés, mais le véritable commanditaire qu’est le Royaume de Belgique, puissance coloniale de l’époque qui était farouchement opposé à l’indépendance immédiate du Burundi, n’a pas encore rendu des comptes.

6. Le Gouvernement de la République du Burundi porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que le Royaume de Belgique a une grande part de responsabilité dans l’assassinat du Prince Louis RWAGASORE et de sa famille ainsi que dans les différentes crises politico-ethniques qui ont endeuillé le pays, puisque c’est lui qui a inoculé le virus des divisions ethniques au Burundi à travers leur politique coloniale de « diviser pour régner. » Jusqu’à ce jour, le Royaume de Belgique n’a pas encore désarmé. Le Gouvernement burundais envisage de mettre sur pied une Commission technique ad hoc pour enquêter sur ces assassinats, qui ont touché le Prince Louis RWAGASORE et sa famille afin que les coupables soient identifiés et que le droit soit lu.

Raison pour laquelle le Gouvernement du Burundi continue d’encourager la Commission Vérité Réconciliation (CVR) de tout mettre en oeuvre pour que la lumière soit faite sur tous les maux qui ont secoué le pays. En outre, le Gouvernement de la République du Burundi apprécie le bon travail effectué par le Parlement, qui suit de près les activités de la CVR et s’engage à mettre en oeuvre toutes les recommandations qu’il a formulées pour l’accomplissement des missions de cette Commission.

7. Un homme averti en vaut deux, le Gouvernement de la République du Burundi exhorte tous les Burundais à rester unis et à garder la cohésion sociale, de ne pas prêter oreille à ceux qui veulent semer la zizanie. C’est en faisant ainsi qu’ils auront marché sur les traces du Prince Louis RWAGASORE, qui a tout sacrifié jusqu’à sa vie pour que le Burundi accède à son Indépendance.

Fait à Bujumbura, le 13 Octobre 2018

LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT
ET PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT

Prosper NTAHORWAMIYE